Le populisme européen galvanisé par Donald Trump

Certains retournements de situation ne manquent pas de saveur, et il va ainsi, notamment, du soudain regain d’amour pour les Etats-Unis auprès des principaux partis politiques populistes européens. En effet, traditionnellement, la position de Washington vis-à-vis de l’UE est perçue comme une forme d’ingérence, par le Front National français, la Ligue du Nord italienne, le PVV hollandais, ou bien encore le FPÖ autrichien. Mais depuis que Donald Trump a prêté serment pour devenir le 45ème Président des Etats-Unis, en réaffirmant sa volonté d’isolationnisme pour remettre « l’Amérique d’Abord », les choses ont changé du tout au tout.

A Coblence, et plus précisément dans le palais des congrès de cette ville outre-Rhin, les dirigeants des partis précédemment cités se sont réunis, ce samedi 21 janvier, dans le cadre du groupe Europe des Nations et des Libertés. L’ENL regroupe, au niveau du Parlement européen, une quarantaine de députés seulement, et aucun des partis concernés n’est actuellement au pouvoir. Cela étant posé, leurs leaders – qui représentent une droite extrême, voire l’extrême-droite européenne – veulent voir dans l’élection de Trump le signe que la roue de l’Histoire a de nouveau tourné, et que les peuples occidentaux veulent se recentrer sur les valeurs de défense de la nation, de patriotisme, ou bien encore d’identité nationale.

En tout état de cause, il est certain que l’année 2017 sera marquée par 4 scrutins de grande importance en Europe, à savoir les législatives en Allemagne, dans les Pays-Bas, et en France – sans oublier, bien sûr, l’élection présidentielle dans l’Hexagone. Marine Le Pen espère que ces moments-clé de la vie politique du Vieux continent marqueront le « réveil des peuples de l’Europe Continentale », pour signer le glas de l’Union Européenne. Incontestablement, le vote britannique en faveur du Brexit, et les actuels sondages, favorables à la présidente du Front National, plaident plutôt en sa faveur.

Néanmoins, il suffit de regarder le nombre de personnes qui se sont mobilisées en Europe pour signifier leur opposition à la politique de Donald Trump pour constater que l’élection de ce dernier témoigne d’abord et avant tout d’une profonde division dans les aspirations des peuples. Reste à savoir quelle vision socio-économico-politique finira par l’emporter.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>