Philippe Serra : Until Dawn

Philippe Serra Until Dawn

Philippe Serra Until Dawn

Philippe Serra nous fait frissonner avec Until Dawn.

Le jeu Until Dawn a connu plusieurs reports, mais à en juger par ses excellents scores de vente depuis son lancement exclusif sur PS4 à la fin du mois d’août, ainsi que par la revue plutôt élogieuse qu’en fait Philippe Serra.
Ce délai supplémentaire lui a été bénéfique. En effet, bien que certains regretteront des contrôles gyroscopiques qui ne sont pas optimum, ainsi qu’un côté plus orienté film interactif que jeu vidéo, il n’en demeure pas moins que passer une soirée avec Until Dawn pourra susciter quelques sueurs froides …


Une synoptique typique du genre « slasher », avec une réalisation soignée.

Le jeu se compose de 10 séquences, au sein desquelles se succèdent des moments de tension culminant par un événement capable de vous faire bondir de votre siège. Pour préserver le suspense, nous n’entrerons pas davantage dans le détail, mais Philippe Serra assure que ce jeu peut délivrer des « jumpscare » dignes de très bons films d’horreur.
L’histoire se déroule dans un chalet en montagne, isolé et avec un lourd passé. Un groupe de 8 jeunes amis s’y retrouvent, un an après la disparition dans les environs des deux sœurs de l’un d’eux, et très vite, la nuit tourne à une lutte pour la survie jusqu’à l’aube. En termes de réalisation, les graphismes se révèlent plutôt réussis, mais le fait que le titre ait été développé à l’origine pour la PS3 – et ensuite seulement adapté pour la PS4 – apparaît évident, du fait de certains ralentissements. Plusieurs scènes de nuit particulièrement réussies malgré l’obscurité permettent toutefois de relever le niveau, de même que les expressions du visage des personnages. Enfin, concernant la bande sonore, la réalisation est également très soignée, car répondant parfaitement aux différents niveaux de tension qui se succèdent au fil des séquences.


L’importance des décisions prises au cours d’un jeu à la durée de vie sympathique.

Pendant le jeu, les gamers seront confrontés à de nombreux choix, à l’instar d’un titre tel que Heavy Rain. Pour Philippe Serra, l’ensemble s’avère bien conçu, avec une alternance appréciable de scènes où le joueur devra mener l’enquête, et d’actions contextuelles dont l’issue dépendra de vos prises de décision rapides – notamment lors de courses-poursuites haletantes. En tout état de cause, il n’est plus possible de faire marche arrière une fois que vous aurez fait un choix, ce qui rend son importance d’autant plus grande.

Philippe Serra préfère toutefois prévenir les âmes sensibles : même lors des moments plus calmes pendant lesquels vous enquêterez à votre rythme, en explorant minutieusement les environs pour trouver des objets – parfois très importants pour la suite de l’aventure – il se peut que votre cœur fasse des bons dans la poitrine. Certaines phases peuvent sembler traîner en longueur, mais au global, le jeu captive rapidement son auditoire. A ce propos, grâce à la fonction « Playstation Now », il est possible de re-visionner ses réactions et celles de ses amis face à une scène effrayante : fous rires garantis ! Certes, le gameplay n’est pas exempt de défaut – avec une trop grande difficulté à orienter le regard des personnages lors des séquences QTE – mais Until Dawn vous offrira environ 7 heures en compagnie d’un très bon jeu vidéo de survival-horror.

Philippe Serra / Crédit photo: Sony Computer Entertainment

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>