Penelope Fillon prend enfin la parole

En l’espace d’un mois à peine, le candidat du parti Les Républicains, François Fillon, est passé du statut de favori à l’accession à l’Elysée à celui d’outsider. Il se retrouve à la lutte avec Emmanuel Macron pour espérer accéder au second tour face à une Marine Le Pen quasi assurée de sa place dans le duel final. Ce retournement de situation, digne d’un roman de politique-fiction, est bien entendu lié aux révélations du Canard Enchaîné quant à l’emploi supposément « fictif » de l’épouse du candidat en tant qu’assistante parlementaire – sans même parler de la rémunération pour le moins généreuse qui lui a alors été accordée par son mari.

penelope-fillon

Cette affaire d’emploi présumé fictif est sortie dans la presse fin janvier, mais il aura fallu attendre le Journal du dimanche du 4 mars pour qu’enfin, la principale intéressée, Penelope Fillon, prenne la parole. Elle a en effet accordé un entretien pour, selon ses dires, mettre un terme aux rumeurs qui empoisonnent la campagne de son époux. Ce dernier a d’ailleurs réuni, lundi 6 mars, une partie des instances dirigeantes de son parti afin d’ « évaluer la situation ».

Cela étant posé, Penelope Fillon a affirmé avoir effectivement travaillé comme assistante parlementaire, jusqu’en novembre 2013, réalisant « des tâches très variées », en aidant notamment François Fillon « dans sa relation d’élu avec les citoyens » ajoute-t-elle. Certes, ce poste n’aurait pas été « officialisé », comme l’indique son procès-verbal d’audition auquel a eu accès Le Monde. Néanmoins, Mme Fillon explique avoir communiqué aux enquêteurs de nombreux documents, mails et notes, démontrant son travail, « en lien avec la secrétaire ».

Il n’est pas certain que cet entretien permettra à François Fillon de remettre le pied à l’étrier dans la campagne, et ce d’autant que plus que le rôle de son épouse au sein de la Revue des deux mondes reste beaucoup plus flou. Néanmoins, le candidat n’aurait tout simplement pas eu la moindre légitimité pour continuer sans une telle intervention, et Penelope Fillon assure qu’elle soutient pleinement son mari, l’incitant même à poursuivre « jusqu’au bout ».

François Fillon n’a pas perdu l’élection, puisqu’il est dans un mouchoir de poche avec Emmanuel Macron, et que celui qui se qualifiera pour le second tour, sans doute face à la candidate du FN, a toutes les chances de devenir le prochain Président de la République. Néanmoins, contrairement à la situation du début d’année 2017, il n’a plus course gagnée.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>