Face aux OGM, l’Europe reste sans maître à bord

Ce lundi 27 mars, dans le cadre d’un comité d’appel, les membres de l’Union Européenne ont été appelés à se prononcer sur l’autorisation de mise en culture de trois types de maïs génétiquement modifiés. En première instance, aucun accord n’avait pu être trouvé, et il en a été de même cette fois-ci. C’est donc désormais à la Commission de se prononcer sur ce sujet délicat face auquel, indubitablement, l’Europe patine. Une majorité de pays se sont en effet prononcés « contre », avec 16 votes négatifs pour 6 « pour » et 6 « abstention ». Cependant, le quorum nécessaire – 55% des états, représentant 65% de la population – n’a pas été atteint.

OGM Europe

De surcroît, si la Commission a déjà eu l’occasion d’exprimer un soutien relatif vis-à-vis des OGM, une majorité d’habitants, dans tous les pays de l’Union, se montre fermement opposée à ces cultures transgéniques. L’avis de Bruxelles reste donc très incertain, et génère une opposition acharnée entre deux lobbys – avec, d’un côté, les laboratoires Monsanto, DuPont Pioneer et Syngenta, face aux associations telles que Greenpeace, ainsi que celles représentant les producteurs et consommateurs luttant contre les OGM.

Dans le cas présent, la Commission devra dire si elle autorise – ou rejette – la commercialisation du TC1507 et du Bt11, ainsi que le renouvellement du permis du MON810, le seul OGM autorisé à ce jour en Europe. Dans les trois cas, il s’agit de maïs dont plusieurs gênes ont été modifiés afin de mieux résister aux insectes, tout en réclamant moins d’eau pour donner leur plein potentiel. Selon Greenpeace, le problème réside dans le fait que ces maïs secréteraient en contrepartie une toxine nocive pour les papillons notamment.

Soulignons enfin que si les OGM représentent un peu moins de 1% des terres arables en Europe, il serait nettement plus difficile de mesurer leur impact réel si ce taux venait à augmenter de quelques points seulement, car certaines cultures transgéniques peuvent parfois, malgré les précautions prises, propager leurs mutations aux plantations environnantes.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>