L’e-cigarette est-elle réellement préférable à la cigarette classique ?

Il existe de nombreuses preuves qui démontrent que l’e-cigarette est beaucoup moins dangereuse que les cigarettes classiques. La principale raison pour laquelle il faudrait opter pour la vape est que celle-ci présente moins d’impact sur la santé. Mais, il y a encore d’autres raisons. Découvrez dans cet article pourquoi vapoter est la meilleure option.

Cigarette classique : pourquoi s’en détourner ?

On ne peut évoquer les avantages de la vape sans d’abord élucider les méfaits du tabac. Deux catégories de personnes subissent les effets du tabagisme : le fumeur et son entourage.

Effets sur le fumeur

Le fumeur de cigarettes classiques est évidemment le premier à en souffrir. Les scientifiques ont décelé près de 7000 substances nocives dans le tabac. 69 d’entre elles sont déclarées comme étant cancérogènes. En inhalant ces produits toxiques au quotidien, le fumeur peut souffrir d’une dépendance grave.

  • Les impacts sur le corps

Les fumeurs de tabac sont plus exposés aux maladies cardiovasculaires et au diabète. La fumée s’attaque aux poumons et au cœur. Elle détruit progressivement les organes vitaux de l’organisme. Le pire est que le fumeur ne s’en rend même pas compte. Quand il le sait, la maladie a déjà pris une grande ampleur. Vous remarquerez que les fumeurs ont tendance à tousser à longueur de journée et se plaignent souvent de manquer de souffle. Ce sont là les symptômes de la présence ou de l’imminence d’une Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Cette affection est très grave. Elle est en réalité le cumul de plusieurs types d’infections pulmonaires. L’organisme du fumeur est attaqué par la bronchite chronique et l’emphysème pulmonaire.

La première se traduit par l’inflammation des voies respiratoires. Elle est induite par les matières toxiques que transporte le tabac. Le benzène, le formaldéhyde, l’arsenic ou le goudron en sont les principaux facteurs. La seconde affection est la rigidité des poumons. Le débit d’air censé dilater les poumons s’affaiblit. C’est ce qui explique d’ailleurs le manque de souffle. Selon les statistiques, 1 fumeur de cigarettes classiques sur 4 en souffre. En plus de cela, le fumeur est exposé aux cancers de toutes sortes. 1 cas de cancer sur 3 au monde est dû au tabagisme. Le cancer de poumon est le plus fréquent chez les fumeurs. Les bronches sont détruites par la fumée. Ces dernières ne parviennent donc plus à évacuer le mucus produit par cette fumée. L’irritation qui s’en suit affecte dangereusement les parois et favorise la survenance d’un cancer. Le tabac peut également entrainer le cancer de cou et de tête. En consommant régulièrement du tabac, la peau du fumeur développe des kératoses. Elles peuvent par la suite provoquer le cancer de la peau. Il faut également noter que le tabac est la cause de 40 % des cas de cancer de la vessie. Celui des reins n’est donc plus évitable si la vessie est affectée.

  • L’accoutumance

Le tabac contient de la nicotine naturelle. En plus de provoquer une forte dépendance chez le fumeur, cette forme de nicotine est toxique. Contrairement à ce qu’on peut penser, les personnes qui en sont dépendantes ne sont pas forcément de gros fumeurs. Par exemple, seulement 2 cigarettes classiques par jour suffisent pour développer la dépendance vis-à-vis du tabac. On distingue 2 types d’accoutumance. La première se manifeste par le besoin du fumeur de consommer du tabac pour se sentir bien. Il s’agit ici de la dépendance psychologique. Elle crée l’illusion dans la tête de ce dernier. Il pense que fumer pourra lui faire oublier ses problèmes. Quant à la dépendance physique, elle se manifeste lors du sevrage tabagique. Un fumeur qui décide d’arrêter de fumer peut être sujet à des hallucinations, sans oublier le risque de dépression. Les fumeurs de cigarettes classiques augmentent également leurs chances de développer des troubles cognitifs graves comme la démence. Autres caractéristiques d’un fumeur en manque de tabac : il est tout le temps anxieux et insomniaque.

  • Une perte de mémoire

Lorsque vous discutez avec un fumeur, vous pourriez remarquer qu’il a souvent des trous de mémoire. Ce black out est dû à une consommation incontrôlée de la nicotine naturelle. Elle altère le fonctionnement du cerveau. C’est d’ailleurs ce qui cause les changements d’humeur soudains chez un fumeur.

Effets sur l’entourage

Il n’y a pas que le fumeur qui est exposé aux risques du tabagisme ; son entourage en souffre également. En effet, le tabagisme passif peut s’avérer plus dangereux. Les enfants et les femmes enceintes sont les plus touchés par ce phénomène. En réalité, lorsque le fumeur allume une cigarette, 3 sortes de fumées se dégagent. La fumée primaire est celle inhalée directement par le fumeur. Il est évident qu’il ne peut consommer toute la fumée de sa cigarette. Celle qui lui échappe est la fumée secondaire. Après aspiration, le fumeur rejette également de la fumée. C’est ce qu’on appelle la fumée tertiaire. On en déduit que le fumeur passif inhale deux types de fumée pendant que le fumeur actif n’en inhale qu’un. Un enfant exposé régulièrement à la fumée court le risque de développer une bronchite ou une otite. Les nourrissons peuvent carrément en mourir.

Lutte contre le tabagisme : passer enfin au vapotage

Nous venons de comprendre les méfaits du tabagisme sur la santé humaine. Certaines personnes continuent cependant de fumer du tabac par ignorance ou par dépendance. En France, les chiffres sont quelque peu alarmants. Selon les dernières enquêtes de l’Eurobaromètre, le pays vient en 4e position dans le classement des pays fumeurs. Il talonne la Grèce, la Bulgarie et la Croatie. Encore plus alarmant, près de 78000 personnes meurent à cause du tabagisme chaque année en France. 19000 femmes y trépassent contre 59000 hommes. Malgré toutes les campagnes de sensibilisation, les jeunes Français sont les plus touchés par le tabagisme. 73 % des adolescents âgés de 15 à 17 ans ont déjà fumé une fois dans leur vie. 75 % des jeunes de 18 à 19 ans fument en France. 84 % de ceux qui sont âgés de plus de 20 ans s’adonnent également au tabagisme. Face à tous ces chiffres, il est impérieux de trouver une alternative à cette pratique néfaste. C’est dans ce contexte qu’intervient la cigarette électronique qui s’avère être le seul moyen pour éviter le pire.

Cigarette électronique : moins nocif et plus pratique

Tout le monde s’accorde à l’urgence d’en finir avec la consommation du tabac. Les médecins ont élaboré de nombreuses techniques de sevrage tabagique. Malheureusement, les résultats n’ont pas été concluants. Cela est dû à la forte dépendance que crée la mauvaise nicotine. Il est donc très difficile pour les fumeurs d’abandonner cette pratique. Dès lors, il fallait inventer un dispositif qui imite l’action de fumer. Cela résout définitivement le problème de dépendance psychologique. Quant aux problèmes de santé physique, ils ont été réglés grâce au contenu peu nocif dudit dispositif. La cigarette électronique est un appareil composé d’une batterie et d’un atomiseur. Elle est qualifiée d’électronique en raison du mode de chauffage du liquide introduit. L’assemblage dégage de la vapeur que le vapoteur peut inhaler sans craindre pour sa santé. Divers modèles sont proposés sur le marché. Vous devez rechercher la meilleure e-cigarette pour expérimenter le confort de la vape. Ce fournisseur vous propose également des accessoires pour débutants et experts.

Genèse d’un appareil en vogue

Les statistiques concernant le nombre de fumeurs de tabac en France sont certes impressionnantes. Mais, le nombre de vapoteur n’est pas pour le moins infime. Si l’on s’en tient aux publications du journal Le Monde, 500.000 personnes ont rejoint, en 2018, le rang des vapoteurs. Au cours de la même année, 600.000 fumeurs de tabac ont abandonné la pratique. En 2019, cette tendance s’est encore confirmée. Et selon les prévisions, le rang des adeptes de la cigarette électronique ne cessera pas de grandir au cours des prochaines années. Cela démontre le penchant des Français pour cette alternative efficace. Si de nombreuses personnes s’adonnent désormais à la vape, elles n’en maitrisent pas toutes les origines. À vrai dire, la possibilité de créer un dispositif alternatif aux cigarettes traditionnelles n’est pas aussi récente. L’idée trônait dans la tête des chercheurs depuis plus d’un siècle. Il faut attendre 1927 pour que le premier brevet d’une cigarette électronique soit déposé. Nous devons cette invention à Joseph Robinson. La publication du brevet a été effective en 1930. À l’origine, l’inventeur proposait des compositions médicamenteuses à inhaler. Le procédé de chauffage était assimilable à ce qu’on observe de nos jours. Nous n’en étions donc pas encore à une alternative au tabac. Ce n’est que 35 ans plus tard qu’Herbert Gilbert fit breveter une autre invention à Pennsylvanie. En effet, en 1963, Herbert a mis en place un dispositif qui permet de chauffer l’air par le biais d’une cartouche aromatisée. Il n’y avait donc pas de production de vapeur. Malheureusement, son initiative n’a pas prospéré. Le monde n’était pas encore entièrement conscient de la nocivité du tabagisme. Il faut attendre l’an 2003 pour que les premiers modèles modernes de l’e-cigarette soient disponibles. Ceci est l’œuvre d’un pharmacien chinois. A en croire Hon LIK :

 l’idée de la cigarette électronique m’est venue dans un rêve. J’avais de la toux et une respiration sifflante : j’imaginais que je me noyais, jusqu’à ce que soudain les eaux autour de moi se sont levées dans un brouillard. 

C’est à partir de ce rêve que le père de la cigarette électronique a pu concevoir son dispositif.

Cigarette électronique : les avantages

Contrairement à la cigarette classique, l’e-cigarette présente d’énormes avantages. Voici un condensé des plus pertinents.

Une meilleure santé

La cigarette électronique ne comporte aucune des 7000 substances toxiques relevées dans le tabac. C’est un avantage conséquent qui préserve la santé du vapoteur. Vous n’engagez nullement votre pronostic vital en vous adonnant à la cigarette électronique. Bien au contraire, vous allongez votre espérance de vie. En effet, en stoppant le tabagisme, vous ne toussez plus. Votre peau autrefois sèche devient hydratée. Un candidat au sevrage tabagique a donc intérêt à passer au vapotage. En un an de consommation, il réduit de moitié les risques de contracter les maladies cardiovasculaires ainsi que les risques de cancer.

Une moindre consommation de nicotine

Les fumeurs ont du mal à se passer de la nicotine et les fabricants de la cigarette électronique le savent. C’est pour cette raison que certains e-liquide contiennent cette substance. Mais en réalité, la nicotine vapotée n’a rien de comparable à celle présente dans les cigarettes classiques. La nicotine du liquide électronique est transformée avant d’être utilisé. Elle est dépourvue des substances cancérogènes ainsi que celles qui sont impropres à la consommation. En outre, cette nicotine épurée est présente en faible quantité dans l’e-liquide. Le fumeur de tabac pourra effectuer la même gestuelle de consommation avec l’e-cigarette. Mais cette fois sa santé et celle de son entourage s’en trouvent préservées.

Un gain d’argent

Il est inconcevable d’investir ses propres ressources financières pour se procurer du poison. Pourtant, c’est exactement ce que fait le fumeur de tabac. Un gros fumeur, par exemple, dépense des sommes colossales par an pour se procurer de la cigarette. Alors qu’avec l’e-cigarette, il est possible de faire des économies tout en préservant sa santé. Estimons que le prix d’un paquet de cigarettes est de 6 euros et que vous en fumez un par jour. En un an, vous auriez investi 2.190 euros rien que pour vous intoxiquer. Alors que vous pouvez acheter un flacon d’e-liquide de 10 ml. Il représente environ 120 cigarettes. Vous dépenserez alors 6 fois moins que dans le cas des cigarettes classiques. Cette économie vous permettra peut-être d’acheter une voiture. Vous pourriez peut-être même en profiter pour découvrir les destinations qui vous ont toujours fascinés.

Plus de commodités

Pour fumer la cigarette vous aurez besoin d’un cendrier. Pour ne pas indisposer votre entourage, vous êtes tenus de vous déplacer. À la fin, il faudra écraser le mégot. Or la législation autorise les vapoteurs dans certains endroits publics. Pourquoi se tracasser autant alors qu’il y a une solution plus pratique à côté ?

Une solution écologique

La combustion du tabac produit de la fumée de mauvaise qualité. La santé humaine en pâtit, l’environnement aussi. Vous pouvez faire plus écologique avec les cigarettes électroniques. Toutes les pièces de ce dispositif sont recyclables. Au fur et à mesure que les pièces s’usent vous pouvez les remplacer au lieu de jeter tout le dispositif.

Cigarettes électroniques : de nombreux médecins français l’approuvent

Au détour d’un colloque des distributeurs de cigarettes électroniques, 120 médecins ont apporté leur soutien aux vaporettes. Cela se passait en octobre 2015 en France. Cette déclaration a été signée par les professionnels de 4 corps spécialisés. En effet, les tabacologues, pneumologues, cancérologues et addictologues français ont recommandé l’e-cigarette comme meilleur outil de sevrage tabagique. Ils se sont servis des conclusions des travaux du Public Health England. Ce service du ministère de la santé britannique a affirmé que vapoter est 95 % moins dangereux que fumer du tabac. Ces médecins ont suggéré que la France emprunte le même chemin que la grande Bretagne. Cette nation a réussi à réduire considérablement la consommation du tabac sur son territoire. Elle a opté pour la promotion de l’e-cigarette, accompagnée d’une hausse des prix des cigarettes classique.

Tu peux Aussi comme

Dominique

A propos de l'auteur: Dominique

J'écris depuis maintenant plus de 2 ans pour le quotidien Soirinfo, et toujours avec autant de plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *