La Corée du Nord est-elle réellement une menace pour la paix mondiale?

Le 6 janvier 2016, Pyongyang a annoncé en grandes pompes – au travers de ce qui est sans doute la principale chaîne de télévision de propagande au monde – avoir effectué avec un succès un essai nucléaire d’une bombe dite à hydrogène.

Corée du Nord menace mondiale

Pour vulgariser à l’extrême, les premières armes atomiques reposaient sur le principe de la fission nucléaire, en faisant se percuter des atomes d’uranium ou de plutonium pour utiliser l’immense énergie ainsi dégagée. Toutefois, les chercheurs ont rapidement compris qu’il était possible de générer encore plus de puissance dévastatrice grâce à la fusion d’atomes d’hydrogène – or cela n’est possible, à l’heure actuelle, qu’avec une bombe à fission en amorce. C’est pour cette raison que toutes les puissances nucléaires ont d’abord maîtrisé la « bombe A » avant de développer la « bombe H », de 10 à 100 fois plus puissante.

Pour en revenir à la Corée du Nord, nous savons que cet état possède la capacité de fabriquer des armes nucléaires, mais cela n’en faisait pas nécessairement une menace réelle et crédible dans la région. En effet, les Nord-Coréens n’étaient en capacité de produire que des bombes d’un faible kilo-tonnage, et les ogives n’avaient pas le degré de miniaturisation suffisante pour être installées sur un missile balistique de moyenne portée (ou, encore moins, à capacité intercontinentale).

De même, les secousses sismiques générées par le test du 6 janvier se rapprochent trop de celles enregistrées lors des précédents essais souterrains pour qu’il puisse s’agir une véritable bombe H. Tout au plus peut-on estimer que Pyongyang est parvenu à « doper » légèrement sa bombe A. Il n’empêche que, soucieux de s’assurer l’approbation de sa clique de généraux, mais également dans une volonté constamment réaffirmée de s’opposer à son voisin du Sud – ne serait-ce que pour maintenir sa population sous contrôle en lui faisant miroiter une éventuelle réunification – Kim Jong-Un déploie des efforts considérables afin de rendre ses menaces chaque jour plus crédibles.

Soyons clairs, les blindés nord-coréens ne sont pas prêts de franchir la DMZ (zone démilitarisée séparant le Nord et le Sud de la péninsule) demain matin. Cependant, pour que l’allié Chinois lui-même se soit montré inquiet du dernier essai nucléaire en date de Pyongyang – dont il n’avait pas été informé préalablement – il semblerait que l’attitude belliqueuse de la Corée du Nord ne diminue pas de sitôt.

Il s’agit d’un des principaux « points chauds » de la géopolitique moderne, sur lequel toute personnes intéressée serait avisée de se renseigner, au travers de lectures instructives, afin d’en comprendre les tenants et aboutissants.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>