Donald Trump devient le 45ème Président des Etats-Unis : une victoire qui n’a pas fini de faire couler de l’encre.

Déjouant quasiment tous les pronostics, Donal Trump est donc parvenu à battre son adversaire démocrate, Hillary Clinton, en remportant une large victoire en termes de grands électeurs, mais pas nécessairement de pourcentage des suffrages exprimés. Du fait, le système électoral américain repose sur le principe du « winner takes all », ce qui signifie que le candidat arrivé en tête dans un Etat remporte les votes de l’ensemble des grands électeurs dudit Etat. Dans le cas de Monsieur Trump, il pourrait même dépasser le seuil des 300 grands électeurs, alors qu’il suffisait de franchir la barre des 270 pour être élus. Toutefois, Mme Clinton et lui sont au coude à coude en matière de nombre de voix, avec environ 59 millions de votes pour chaque candidat.

donald-trump-victoire-controversee

A l’annonce de la victoire de Donald Trump, d’aucuns ont spéculé que les grands électeurs pourraient passer outre le vote populaire en apportant finalement leurs suffrages à Hilary Clinton, mais deux éléments rendent ce scénario quasi-impossible. Tout d’abord, près de la moitié des Etats Américains ont une loi obligeant les grands électeurs à respecter le verdict des urnes, et ensuite M. Trump dispose d’une avance suffisamment confortable pour qu’une poignée de grands électeurs – par ailleurs désignés par les partis – ne soient pas tentés de remettre en cause la décision du peuple.

Soulignons par ailleurs que le taux de participation a été supérieur à 54%, et s’il est vrai qu’en 2008, il avait dépassé de peu le seuil des 57%, il n’était que de 49% en 1996, par exemple. De fait, la participation globale apparait « moyenne », mais pas médiocre. Il est cependant notable que ce taux a été plus élevé dans les Etats qui, au final, ont permis à M. Trump d’accéder à la Maison-Blanche : Floride, Pennsylvanie et Wisconsin, notamment.

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’électorat de Donald Trump s’avère varié, avec 42% de femmes, notamment, 29 % des « latinos », ou bien encore 45% des diplômés de l’enseignement supérieur. Il n’en reste pas moins que ce sont majoritairement les hommes blancs de la classe ouvrière qui ont voté pour lui. En tout état de cause, il nous reste à présent à découvrir quel programme politique M. Trump entend réellement mettre en place pour diriger la première puissance mondiale pendant les 5 prochaines années.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>