Avec Donald Trump, l’extrême-droite américaine entre à la Maison-Blanche

Suite à l’élection de Donald Trump, bon nombre d’analystes politiques n’ont pas manqué de souligner ses nombreuses « reculades » sur des sujets-clés. En effet, la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique est devenu une simple « barrière » – au moins sur certaines portions – tandis que l’expulsion de quelques 11 millions de sans papiers s’est réduit à environ 3 millions de délinquants condamné, sans parler du slogan « Hillary, la pourrie, à enfermer » qui s’est transformée en « femme géniale ».

donald-trump-extreme-droite

A l’évidence, tous ces signes témoignent d’un certain retour du pragmatisme, après une campagne particulièrement violente. Idem en ce qui concerne une partie des nominations d’ores et déjà annoncées par le president-elect, dont Mike Pence en tant que directeur de cabinet, et Reince Priebus au poste de secrétaire général. De fait, il s’agit là de deux figures éminentes du Parti Républicain, dont les longues carrières respectives en font des personnalités aguerris aux rouages de l’Etat.

Cela étant posé, c’est pourtant une autre nomination de M. Trump qui suscite bien des inquiétudes quant à la place de l’extrême-droite américaine au plus haut niveau du gouvernement, au travers de l’ex-directeur de campagne du candidat républicain, Steve Bannon. Or ce dernier était auparavant aux commandes du site Breitbart News – dont on annonce d’ailleurs l’arrivée prochaine en Europe – et qui est largement considéré comme le fer de lance du mouvement « Alt-Right » d’extrême droite « alternative », aux thèses racistes et misogynes.

De fait, le Ku Klux Klan s’est notamment publiquement félicité de la nomination de M. Bannon, alors qu’Harry Reid – le chef des démocrates au Sénat – réclame sa démission sans plus tarder, afin de ne pas « placer un porte-voix des thèses suprémacistes de la race blanche à deux pas seulement du bureau Ovale ». Incontestablement, c’est un très mauvais signal envoyé au pays – et plus largement au monde – car il tend à légitimer ce courant de pensées.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>