Confirmation (sans surprise) : Donald Trump sera bien le 45ème POTUS

Ce lundi 19 décembre, le collège des grands électeurs américains a voté, et s’est prononcé avec plus de 270 voix – sur 538 au total – en faveur de Donald Trump, qui deviendra en janvier prochain le 45ème President Of The United States (POTUS). Les résultats détaillés du vote du collège électoral ne seront pas connus avant le 6 janvier, mais le milliardaire s’est d’ores et déjà félicité de ce succès, soulignant que sa victoire a été « écrasante » et « historique », avant de promettre de « rassembler le pays ».

donald-trump-45-eme-potus

Cette confirmation n’est pas une surprise, car même si la loi fédérale n’interdit pas aux grands électeurs de voter pour le candidat adverse à celui choisi par les citoyens de leurs Etats respectifs, 29 de ces derniers prévoient toutefois des sanctions dans un tel cas. En outre, qu’un grand électeur aille à l’encontre de la décision des urnes s’avère être extrêmement rare ; ainsi, depuis 1900, seuls neufs d’entre eux ont suivi cette voie, et en aucun cas ils n’ont pu avoir un impact sur l’issue de l’élection.

Toutefois, dans le cas présent, de nombreux militants démocrates avaient conduit une campagne acharnée pour que les 37 grands électeurs républicains n’apportent pas leur voix à Donald Trump, considérant qu’il serait un danger pour les institutions politiques américaines. Qui plus est, n’oublions pas qu’en considérant uniquement le vote populaire, Mme Clinton aurait remporté l’élection, puisqu’elle a tout de même obtenu 2,8 millions de voix de plus que son rival.

Cela étant posé, s’il y a bien eu des « faithless electors » lors du vote des grands électeurs du 19 décembre, leur nombre exact reste encore inconnu, mais d’après les informations de la plupart des grands media américains … ils seraient plus nombreux du côté démocrate que du Gran Old Party ! De fait, pour exemple, dans l’Etat de Washington, où Mme Clinton était ressortie largement en tête, 4 des 12 grands électeurs lui ont finalement fait faux bond.

Au final, le vote du collège électoral américain en 2016 n’aura, une nouvelle fois, pas bouleversé la donne par rapport aux résultats de l’élection du 8 novembre, et pour toutes celles et tous ceux qui rêvaient encore d’une administration démocrate, il faut désormais s’y faire : le prochain POTUS s’appelle Donald Trump.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>