La Corée du Nord joue avec le feu (nucléaire)

Ce dimanche 12 février, un nouveau missile balistique de moyenne portée (IRBM, pour Intermediate Range Balistic Missile) a été lancé en Corée du Nord, depuis la base aérienne de Banghyon, à l’ouest du pays. Ledit missile a parcouru plus de 500 kilomètres avant de s’abîmer en mer du Japon, identifiée par les Nord-Coréens en tant que « mer Orientale ». Selon tous les experts interrogés, le fait que ce tir ait eu lieu au moment même où Donald Trump rencontrait le Premier Ministre japonais n’est évidemment pas une coïncidence, mais bien un message de provocation adressé au nouveau Président américain.

Corée du Nord nucléaire IRBM

En effet, si le type exact d’IRBM utilisé demeure encore inconnu, sa capacité à transporter une tête nucléaire ne fait pour ainsi dire aucun doute. Or, dans le cadre d’une brève conférence de presse, le Président Trump a tenu à réaffirmer que les Etats-Unis soutenaient à 100% leur allié nippon, notamment face à la menace nord-coréenne – même si cette dernière n’avait pas été nommément désignée.

Pour Kim Jong-un, il s’agit clairement d’un jeu dangereux, visant à tester la résolution de la nouvelle administration américaine ; pour la Corée du Nord, lancer une opération militaire contre son voisin du Sud, ou contre le Japon, serait tout simplement suicidaire. En revanche, la théâtralisation de menaces, au travers de ces tirs d’essais, assurent à ce régime dictatorial de peser sur la scène internationale, d’être au centre des débats, tout en pouvant se targuer auprès de sa propre population de ne pas céder « sous le joug de l’impérialisme américain ».

Cela étant, Donald Trump n’est pas particulièrement réputé pour son pacifisme, ni d’ailleurs pour sa demi-mesure, et le Président américain a déjà fait savoir – via un tweet, évidemment – qu’il ne laisserait pas la Corée du Nord se doter d’une capacité de frappe des Etats-Unis. Selon plusieurs analystes, la mise au point d’un tel missile balistique de longue portée (ICBM) ne nécessiterait plus que quelques mois … De fait, si l’avertissement du Président Trump est à prendre au sérieux, la situation de ce point chaud géopolitique pourrait évoluer significativement sous peu.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>