Cap sur RTI Music Awards 2007 !

La toute première édition de RTI Music Awards a effectivement eu lieu 25 août dernier, au palais des congrès de l’hôtel Ivoire. Pour un coup d’essai, force est de reconnaître que ce fut un succès, même si l’événement n’a pas drainé grand monde. Pour ce qui est de l’intégration musicale et de la confraternité sous-régionales, RTI Music Awards aura réussi un très grand coup. En effet, sur la scène, les spectateurs et les téléspectateurs ont pu voir des artistes maliens, sénégalais, béninois et burkinabé venus célébrer la musique ivoirienne. Pour la première fois, si je ne me trompe, des animateurs de trois pays se sont succédé sur le podium pour co-animer la cérémonie dans un bel esprit de fraternité et d’union. Et si les politiciens pouvaient en faire autant… Autre signe d’intégration sous-régionale, la présence remarquée de promoteurs de spectacles et de mécènes de la Culture africaine du Ghana, du Bénin, du Burkina et du Mali qui ont apporté leur soutien à RTI Music Awards. Peut-on passer sous silence, cet hommage rendu à un monument de la Télévision ivoirienne, M. Georges Taï Benson ? Merci à RTI Music pour avoir honoré cet animateur émérite de son vivant, c’est à dire à “ titre costume ”, comme il l’a lui-même fait remarquer. Merci aussi, pour la reconnaissance faite au doyen Amédée Pierre et à la diva Aïcha Koné. Cependant, quelques observations doivent être faites pour mieux préparer la seconde édition qui a, en fait, démarré au matin du samedi 26 août 2006. Le fait que la salle du palais des congrès de l’hôtel Ivoire n’a pas eu à refuser du monde pourrait s’expliquer par le coût élevé du droit d’entrée. En effet, ce n’est pas évident pour le commun des Ivoiriens de débourser la somme de 10.000 Fcfa, un 25 du mois, surtout par ces temps qui courent. Le peu d’enthousiasme du public était peut être aussi dû au fait que les organisateurs ont omis d’associer à la fête de grosses têtes de la musique africaine. Il faudra également songer à améliorer la qualité de la sonorisation de la salle, vu l’importance de l’événement, tout comme la prestation des hôtesses qui avaient pour mission de conduire les personnalités et les lauréats sur le podium. Les organisateurs gagneraient, pour la seconde édition, à s’assurer que les nominés et ceux qui ont été cooptés pour remettre les Prix sont bel et bien présents dans la salle, afin d’éviter des désagréments, comme cela a été le cas vendredi dernier. Pour le rendez-vous de 2007, espérons que Barthélemy Inabo Zouzoua et son équipe tiendront compte de ces quelques remarques qui n’enlèvent rien à la réussite de cette soirée purement artistique. Oui, la fête a été belle, même si le rappeur sénégalais Didier Awadi a cru se trouver à un sommet politique. A sa décharge, disons tout simplement qu’il s’est trompé de tribune. RTI Music a osé et a réussi son pari. Et maintenant, cap sur RTI Music Awards 2007 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>